dimanche 29 juin 2014

Le Cross du Mont Blanc 24 km 1665 D+

Il s'agit là d'une petite nouveauté ! Je dois gérer ma course toute seule comme une grande, Simon qui devait venir avec moi n'ayant pas obtenu son samedi, me voilà levée à 4h45 pour aller courir dans les magnifiques montagnes à tout juste une heure de la maison ! 48 heures avant on nous annonçait par texto que l'horaire de départ était avancée en raison des orages annoncés.

Arrivée sur place je devais rejoindre Dominique et son mari car ils devaient me récupérer mon dossard, mais cela ne va pas être possible, les organisateurs ne donnent pas les dossards si vous n'apportez pas en main propre votre carte d'identité ! oups un coup de speed avant course, j'arrive au coeur de Chamonix où il y la tente pour le retrait des dossards, je me mets dans la file d'attente pour récupérer le mien... 10 minutes plus tard me voilà en possession du fameux sésame ! on me remets un joli tee shirt, un sac coureur contenant un billet de tombola (que j'ai d'ailleurs oublié de mettre dans l'urne.. ce n'est pas encore cette fois que je vais gagner quelque chose ^^) ! Je commence à me préparer et je me dirige vers l'aire de départ (aire des parapentes), suis tout juste dans les temps, mais comme avant toute course une envie pressante et me voilà à 10 mns du départ en train de refaire la queue, j'aperçois Dominique et son mari, on rigole bien devant les toilettes litières (qui proviennent de Villaz, faut le faire quand même ) !! je compte les minutes qui défilent enfin mon tour quand le speeker décompte le départ, j'ai tout juste le temps de sortir pour aller à la ligne et hop le départ est donné dans une super ambiance ! beaucoup de monde pour encourager c'est très impressionnant ! Les premiers kilomètres sont très roulants et permettent de se mettre en jambe, j'aperçois perchée sur un pont Sandrine qui me fait un grand coucou ! suis contente de l'apercevoir, puis on remonte progressivement vers les hameaux des bois et du lavancher !

Hameau des bois et du lavancher

Ah oui voici ci-dessous le profil qui devait être réalisé mais ça c'était avant, puisqu'au final nous aurons 1665 en D+ sur 24 km

Nous continuons à monter mais il y a quelques bouchons et nous sommes en file indienne sur le chemin,  le premier Ravito se situant au km 12 et la montée qui précède est comment dire assez sympathique mais il y aura bien pire plus tard !

Je suis très contente d'arriver au ravito Tré le Champ, et pour le moment je gère assez bien, un ptit coca , un morceau de banane, une tranche d'orange, 2 tucs plus tard me voilà repartie en direction de la flégère, nous empruntons une passerelle qui traverse la départementale, puis la montée est là je vais me retrouver très vite face à de vraies difficultés, de montées successives, puis la FAMEUSE montée de la Flégère ! Tout y passe dans cette montée je sors l'arme fatale avec les supers musiques de Marie-Pierre très zumbaïque (ça se dit ça ?), je pense beaucoup à des personnes qui n'ont malheureusement pas la chance de participer à ce type d'événements, à des personnes qui ne sont plus là, mais pas après pas je monte doucement mais sûrement ! Je suis désolée mon coach et photographe n'étant pas présent j'ai pas beaucoup de photos sur ce CR, mais j'ai belle et bien toutes ces belles images dans ma mémoire...

Une dame nous voyant galérer quelques nénettes et moi même nous annonce mojitos, tapas, beau gosses au prochain ravito.. (voilà qui nous a donné matière à philosopher, vous l'imaginez certainement...)
Il y eu aussi mais je ne sais plus dans quelle ordre une superbe cascade (j'ai pensé à toi Cécile après notre délire de Lyon,  j'aurai voulu la prendre en photo mais...) à Laure aussi et à Carole dans des descentes de la mort qui tue (je me suis dit hann heureusement qu'il ne pleut pas car ça aurait été une autre paire de manches) j'ai le souvenir de descentes bien techniques, parfois avec des câbles ! ets des points de vue magnifiques !

Arrivée enfin au Ravito de la Flégère je recharge mon camel en eau, le gentil bénévole m'aide à ouvrir la poche à eau (note à moi même Simon tu ne me remplis plus mon camel tu as trop de force je n'ai jamais pu l'ouvrir hihi ) un peu de bla bla bla avec les bénévoles et hop me voilà repartie je courre et je m'aperçois que je suis pas trop mal par rapport au temps et j'espère même à un moment donné pouvoir finir en 4h30 mais la difficulté suivante aura eu raison de mon enthousiasme, c'est la montée progressive vers l'arrivé, puis devant nous se dresse : le mur final dans lequel je manque presque tomber dans les pommes, je pense qu'il m'a manqué un peu de jus pour finir, j'ai la chance à ce moment là d'avoir un homme à côté de moi qui me dit "regardes tu y es la ligne est à 20 mètres" regarde la ligne d'arrivée c'est tout bon tu y es ! il me propose de me prendre le bras, je refuse,  je n'ai jamais eu en fin de course un mur comme celui là ! je l'ai baptisé le mur de la mort qui tue...

Je suis vraiment contente de ce que j'ai fait...
Je prends quelques photos à l'arrivée puis je redescends en télécabine avec une superbe vue sur Chamonix !

  •  La ligne d'arrivée avec des personnages sur échasses
     La descente en télécabine, retour vers Cham

En résumé je termine ce cross en 4h54 de bonheur et un peu de douleur (mais ça on l'oublie vite..) Mon chéri avait raison, il m'avait dit moins de 5 heures !
131ème V1 F, 1323ème (c'est dingue quand même le monde qui fait du trail ;-) )

Aucun commentaire:

Publier un commentaire