samedi 30 mai 2015

MAXI RACE 2015 RELAIS DE 2



Vendredi : on récupère nos dossards à Albigny, on rencontre tous les coupins et coupines et aussi des grands noms du trail! les estimations vont bon train pour chacun d'entre nous !! Il y a un truc qui me frappe pour arriver aux dossards on fait comme à Ikéa ou Carrefour on passe devant tous les stands commerciaux... le pire c'est que ça marche !!!


Samedi : une course avant la course : 8h45 je descend chez my Maï,Mayoune  (ou coachette pour celles qui connaissent) 9h j'ai un rdv professionnel pour une visite de maison ! C'est pas très sérieux tout ça mais que voulez vous la course à pieds ne me fait pas encore vivre hihi !

Je rentre à la maison pour me changer 9h45 un appel de Simon (sur mon répondeur) qui me dit qu'il est à St Eustache il m'avait dit qu'il en avait pour 1 h30 donc ça me met un pétard mèche courte, je me dis qu'il est super en avance sur l'horaire prévu, je me dépêche et j'en oublie même mon téléphone !!! oui oui vous avez bien lu !

Je prend ma voiture et bim le voyant d'essence qui s'allume, obligée d'aller à la station car Simon avait besoin de la voiture après..
Je me dis que suis pas très organisée quand même !!! Je descend sur Doussard point du passage du relais, et là commence une attente interminable en plein cagnard (je sirote mon eau du camel pendant ce temps là ! erreur) en fait Simon m'a rappelé entre temps il avait encore la montée de la cochette à faire (mais le téléphone vous connaissez l'histoire...), résultat 1h30 d'attente à guetter son arrivée, à stresser et à ne pas comprendre qu'il n'arrive pas !! Pendant ce temps là j'aperçois Anne du groupe Trail entre Elles (clic clac petite photo souvenir) ! Simon m'avait annoncé 6h30 pour son relais, on arrive à cette heure et tout d'un coup je l'aperçois (un peu fatigué,il a vraiment gazé !!)

Départ pour moi de Doussard tranquilou sur du plat ! ça tombe bien j'ai pas fait d'échauffement, et on attage la première côte jusqu'au col de la Forclaz (nous sommes en file indienne), un gars du 80 me dit "merci Mme pour le parfum" (rires), je tombe en panne d'eau oups j'ai tout picolé en attendant mon relais, je sais que le point d'eau est au col de la Forclaz (enfn 500 m après) il va falloir tenir !

Pour l'instant la cheville va bien je n'ai aucune douleur, alors ça me rassure !

Ensuite il y a la petite descente sur route et on attaque un sentier en descente qui n'est pas très stabilité avec des dévers, des mottes de terrain, enfin bref le terrain pas plat et je commence à ressentir cette satanée douleur que je sens à chaque pose de pied, je me dis que c'est pas gagné, moi qui adore la descente, je me mets presque à aimer les montées !!! traversée des petits cours d'eau, c'est très joli ombragé de jolies montées succèdent, et on arrive à celle qui est en plein cagnard là montée au chalet de l'aulp ! Je croise sur ce parcours Pascaloup, j'arrive au chalet arrêt toilettes, s'ensuit une descente et là rebelotte, la cheville est douloureuse, mais la principale difficulté ne tarde pas à venir le roc de l'encrenaz, jolie grimpette de ce relais, avec un point de vue magnifique sur le lac tout le long, c'est superbe, et le temps est magnifique ! tout en haut du col des câbles ont été installés ça aide bien ! et arrivé en haut les bénévoles nous encourage ! "bravoo les marmottes" je me souviens avoir dit et bien les marmottes elles seraient mieux dans leur trou !! je devais être un peu dans le dur !! et le bénévole me répondant ah non c'est la saison où elles sortent !
La redescente suivante me fait souffrir et je vous l'avoue j'ai même pensé à m'arrêter à Menthon! Puis j'ai beaucoup pensé à Emmanuelle qui se bat contre son cancer (et elle m'a refilé sans le savoir une patate, je n'ai pas le droit de me plaindre pour ce genre de petit bobo) Alors je te remercie Emmanuelle car tu m'a sauvé ma course, lorsque j'étais dans la difficulté il me suffisait de prononcer ton prénom pour repartir de plus belle (avec mes moyens hein ?)

La descente sur Menthon est toujours aussi horrible ! j'en avais gardé un souvenir l'année dernière...
C'est très long !
Petit sentier puis j'aperçois Nath qui m'attend pour redescendre au prochain ravito, ça me fait très plaisir de la voir, d'autant que j'ai trouvé que sur la première partie les personnes rencontrées n'étaient pas très causantes !! et vous me connaissez !

Je peux courir car mes appuis sont sur du plat et ce n'est pas douloureux ! Arrivée au ravito de Menthon, j'aperçois l'équipe CALA (merci pour vos encouragements), sur ce ravito je suis chouchoutée comme une princesse par Pierre Hugues, Patrick, Simon me recharge mon camel, j'en profite pour m'enfiler un sandwich au jambon, des chips, du fromage, on trie je troque la casquette contre le joli buff de Trail entre Elles ! Je prend bien une 1/2 heure mais ça fait du bien ! je ne veux pas m'attarder plus car j'ai peur de ne pas pouvoir repartir, d'autant que 2 grosses ampoules sont venues se loger sous mon pied !

Je repars en compagnie de Patrick (papa de Simon)  Pierre Hugues (qui me prête sa montre, la mienne n'a pas assez d'autonomie, enfin je suis trop lente c'est pour cela hihi )et Simon a quelques ampoules aussi donc il redescend, Patrick et Pierre Hugues  m'accompagnent un ptit moment et ça fait du bien aussi de parler !!

Je leur dis de redescendre car ils ont une course, à l'heure où j'écris ils sont à 10 mns de prendre le départ pour la marathon race, la même course que moi (relais 3 et 4 ) mais seul.

La montée qui s'ensuit laisse quelques traces sur mon pauvre petit organisme, on arrive en haut du Veyrier et on prépare les frontales, la vue y est magnifique, je propose un vol en parapente jusqu'à l'arrivée, mais non je préfère redescendre à pied hihi, Cette montée n'est rien comparée à la descente très technique du Mont Veyrier, beaucoup de chutes dans cette partie, d'autant qu'il a plu la veille donc le parcours est gras, j'ai d'ailleurs réussi à mettre mon pied dans une flaque de boue, et avec les ampoules aie aie aie !! ainsi que la fameuse cheville...
On entend au loin les bruits de la ville, il y a bien pour moi plus d'1h de descente !
Pendant cette descente qui nous mènera à l'arrivée je trouve quelques compagnons de galère !
Enfin le sentier en cailloux qui m'annonce l'arrivée proche, j'appelle Simon je manque de me vautrer, il m'attend juste en bas sur les pontons, et là quel bonheur indescriptible de le voir, c'est comme un soulagement un pansement qui vous fait du bien après une descente de la mort qui tue ! Mon coach est fier de moi il me dit que j'ai de l'avance sur ce qu'il avait prévu ! moi je me trouve toujours aussi lente mais peu importe ...

Le dernier Km est à plat je peux donc courir en papotant, je suis saluée tout le long par des personnes bravoooo Madame !! l'arrivée est proche, on longe les balustrades pour enfin arriver sur le tapis rouge, on a envie d'accélérer !!! On passe l'arche tous les 2 clic clac photo d'arrivée !!! magnifique !!
On l'a fait !!!! Séquence Emotions...

Je remercie mon chérinounet pour sa patience ! c'était que du bonheur de partager ce moment avec lui, c'est notre première course ensemble !!

Merci à tous ceux qui m'ont encouragé dans ce défi ! (oui c'est mon plus gros trail depuis mon démarrage il y a 3 ans de la course à pied en trail ) ! Maintenant il va falloir se remette d'aplomb pour le futur 55 km des passerelles !!

Pour l'heure je file car je vais encourager et passer en mode supportrice pour tous les coureurs que je connais sur la marathon race et plus particulièrement Patrick et Pierre Hugues !!
A tout bientôt pour de nouvelles aventures !
Arvi


Aucun commentaire:

Publier un commentaire